Dark Light
Aujourd’hui, Le Monde innove. Mais pas suffisamment pour devenir le ‘premier média francophone global’.

Aujourd’hui, Le Monde innove. Mais pas suffisamment pour devenir le ‘premier média francophone global’.

Le ‘quotidien de référence’ lance deux évolutions éditoriales. Le blog Les Décodeurs devient une rubrique à part entière. Autre nouveauté, la mise en place sur le site de «fils de discussion», animés par les «social media editors» et les journalistes, en fonction des thèmes.

Habits neufs

lesdecodeursUn joli logo, des sujets intéressants : à première vue, l’innovation semble réussie. Mais après une deuxième lecture, impossible de ne pas penser aux habits neufs de l’empereur, le conte d’Andersen. Les Décodeurs « vérifient déclarations, assertions et rumeurs en tous genres ; ils mettent l’information en forme et la remettent dans son contexte ». Si je ne me trompe pas, cela correspond à peu près à la définition du mot « journalisme ». Où se niche alors l’innovation ? L’équipe (renforcée !) de Décodeurs ne compte que neuf personnes. L’inversion de la courbe du chômage ne sera pas pour aujourd’hui.

Deuxième ‘évolution’ : ‘les fils de discussions’. Autrement dit : un forum. Wow ! On est encore loin d’une véritable réorientation stratégique. Elle a eu lieu il y a 3, 4 ans déjà, au New York Times, au Washington Post ou encore au Guardian. Elle s’impose maintenant aux médias français.

Réseau social

OJD Janvier 2014Le Monde n’est pas le seul quotidien à se chercher un nouveau destin. Depuis un mois maintenant, l’agonie de Libération est devenue publique et même politique. Selon les derniers chiffres de l’OJD, la diffusion payée du Monde connaît une légère embellie (+3,45% à 271 488 ex.), tandis que celle de Libé sont en chute libre : seulement 90 627 exemplaires, en baisse de 14,66% par rapport à janvier 2013. La une ‘Nous sommes un journal’ a fait réfléchir beaucoup de monde à l’avenir du quotidien : journalistes, lecteurs, propriétaires tous proposent des pistes. Sur le modèle qui sauvera Libé, peu de détails circulent. L’une des propositions décriées de Bruno Ledoux, l’un des actionnaires de Libération, était de transformer le journal en ‘réseau social’. Le Monde se vante d’avoir « 4 millions de socionautes » (les ‘abonnés’ à la marque sur Twitter, Facebook et Google+’, parmi eux sans doute beaucoup de ‘cumulards’). Je ne sais pas si cela correspond à ce que Ledoux a en tête. Peut-être Xavier Niel (actionnaire du Monde) s’en est-il inspiré. Cela confirme en tout cas que l’avenir d’une ‘marque médias’ est numérique. Pour sa part, Libé totalise déjà un peu plus d’1 million de ‘socionautes’ (730 000 sur Twitter, 194 000 sur Facebook, 81 000 sur Google+). Suffisant pour parler d’un réseau social.

L’avenir est rose

Malgré la situation économique des médias français et l’absence de vraies innovations dans la presse quotidienne, aucune raison de déprimer. D’après Marc Andreessen, l’inventeur de votre web browser, la consommation de l’info croît maintenant plus rapidement que sa production. Selon lui, le marché connaîtra une croissance de 100x et le journalisme deviendra un ‘flux Twitter monumental sur un lieu’. Dans un article fort intéressant, il livre sa vision (optimiste) de l’avenir du journalisme, avec moult exemples dont Libé et Le Monde pourraient (ou devraient) s’inspirer. Selon Andreessen, nous sommes même à l’aube d’un véritable âge d’or du journalisme.

Pour Libération, le temps presse. Hier, ses salariés apprenaient en lisant le Journal du dimanche que trois nouveaux investisseurs seraient sur le point de rentrer au capital. Sans une réinvention totale du quotidien de la rue Béranger, cette nouvelle injection d’argent ne servira pas longtemps. Ce serait comme se contenter de mettre rustine sur rustine sur un pneu crevé. Pour prendre la route de ‘l’âge d’or du journalisme’ durablement, il faut se résoudre à changer le pneu.

La pub pour le ‘nouveau’ site du Monde :

Les Décodeurs du Monde.fr : vérification… par lemondefr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts