Quand Stefan De Vries était jeune, il y a quinze ans déjà, il suivait des cours d’histoire de l’art à la Sorbonne parisienne et il avait des notes « pas terribles ». Tout ça parce qu’il ne suivait pas la « méthode » attendue. Mais vu par un « Œil » néerlandais, c’est quoi, la méthode ? Ses condisciples lui ont expliqué, et les notes de Stefan se sont améliorées. Il a recopié ce que disait le prof, il est devenu… un perroquet.

La réalité perdue de vue

Heureusement, à la fac d’histoire de l’art, il y avait Camille Racine. Après sa thèse, elle est devenue libraire à Paris. Après huit ans d’études et un doctorat, elle aussi se rend compte qu’il manque un élément clé à sa formation : la réalité. L’université française oublie complètement de préparer ses étudiants à la vie après la fac… et le meilleur (ou pire) exemple en est l’ENA. Moralité : inscrivez-vous à l’école buissonnière !

Un reportage de Stefan De Vries et Loïc Le Moigne, diffusé dans « Avenue de l’Europe. Passe ton bac d’abord » le 16 mars 2016.


Avenue de l’Europe, le mag. L’Œil de l’Européen