Interrogé lundi soir sur un plateau de télévision, Robert Ménard affirmait qu’ « il y a 64,6 % d’élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers ». Il a ajouté que « ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit de le faire. […] Pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions. Dire l’inverse, c’est nier l’évidence ». Le maire de Béziers, élu avec le soutien du FN, est entendu ce mercredi par la police sur ces propos, et cette initiative de « fichage » a été condamnée par le président de la République lui-même. Alors qu’une étude de l’INSEE a montré que les discriminations continuent de freiner l’intégration économique des descendants d’immigrés, quelle place faut-il donner aux statistiques ethniques ?

Pour en débattre, nous recevons ce soir Patrick Lozès, fondateur du Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN), Stefan de Vries, correspondant de la chaîne de télévision hollandaise RTL4, Hervé le Bras, démographe et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.